A la une.
preloader

Test

image

Lancé il y a quelques mois de cela, le smartphone haut de gamme de la marque Lenovo baptisé Moto Z a de quoi séduire. En effet, il s’agit tout d’abord de l’un des premiers smartphones réellement modulaires affichant, en outre, des performances parmi les plus importantes sur le marché actuel et arborant un design tout en finesse puisqu’il revendique la place de mobile le plus fin du monde. Nous avons pu tester le smartphone Moto Z ainsi que ces accessoires qui lui permettent d’aller plus loin dans différents domaines. Voici nos impressions.

Prise en main
Commençons par être très clair. En effet, le smartphone Moto Z est vendu dans ses accessoires. Baptisés Mods, ils font l’objet de chapitres dédiés à la fin de cet article. Le mobile est donc livré dans une boite plutôt compacte accompagné d’écouteurs stéréo avec microphone filaire, un accessoire pour retirer le logement des cartes SIM et mémoires, un adaptateur USB Type C vers jack et le chargeur. Notez que le câble de celui-ci est moulé dans la prise secteur ce qui oblige de se promener avec si on veut tirer parti de son avantage principal : la charge ultra rapide. Comptez environ 30 minutes pour recharger environ 30% de la batterie. On apprécie. En contrepartie, le câble mesure 1,5 m là où la quasi-totalité des câbles USB fournis par les constructeurs fait 1 m.

Le smartphone en main étonne. En effet, son incroyable finesse de seulement 5,2 mm est particulièrement remarquable. On a presque l’impression qu’il lui manque quelque chose en regardant les connecteurs au dos.

Le Moto Z profite d’un design réussi, selon nous. En effet, outre sa finesse, on a droit à des lignes agréables et le mobile tient particulièrement bien dans la main. Il est assez grand puisqu’il mesure 153,3 x75,3 mm pour un poids de 136 grammes. La « faute » à son grand écran de 5,5 pouces qui se permet d’afficher une définition 2560x1440 pixels soit autant que sur les derniers modèles Samsung ou LG, par exemple. On apprécie. Malgré cette définition, on regrette de ne pas pouvoir disposer d’icônes d’applications en rapport et de ne pouvoir placer que 4 applications autour de la touche virtuelle pour accéder à toutes les autres. Sur le LG G5, par exemple, les icones des pages d’accueil sont plus petits et on peut mettre jusqu’à 6 applications sur le bandeau du bas. A regarder l’écran donc, aux premiers abords, on n’a cette impression de finesse fournie par le LG G5. Lorsqu’apparaissent des textes et des images, c’est différent. La netteté et la définition permettent alors au mobile de s’exprimer pleinement produisant une excellente lisibilité.

Lenovo propose, en option, une coque arrière finement texturée. Celle-ci est aimantée est bien se placer parfaitement au dos du mobile. Aucun problème pour le maintien dans une poche ou dans un sac. Le magnétisme est suffisamment important pour que cet accessoire ne s’enlève jamais involontairement.

A l’avant du Moto Z, l’écran occupe une large partie mais on remarque tout de même des bords supérieurs et inférieurs assez prononcés. On est très loin des faibles épaisseurs de ceux-ci affichés par le récent LG G6 ou le futur Samsung Galaxy S8, par exemple. Il faut faire avec. Sous l’écran, on trouve une petite partie encadrée qui sert de lecteur d’empreinte digitale. Attention, ce n’est pas un bouton. Le taux de reconnaissance est quasi-parfait et à moins d’avoir le bout des doigts sérieusement mouillés, le smartphone se déverrouille en moins d’une seconde. Bien entendu, si le mobile ne reconnait pas l’empreinte, il est toujours possible de saisir un code personnel. En posant le doigt dessus, on déverrouille le mobile ou on le met en veille. C’est très pratique.

Pour continuer à faire le tour du Moto Z, on remarque le connecteur USB Type C qui permet de recharger le mobile et de le synchroniser. Notez l’absence de port audio jack (à cause de sa finesse notamment). Pour utiliser les écouteurs (ou un autre casque voire pour brancher le mobile à un système audio), il faut obligatoirement se servir de l’adaptateur USB Type C vers jack fourni. Malheur à vous si vous l’oubliez lors de votre déplacement à l’étranger… Les casques utilisant directement un connecteur USB Type C sont encore extrêmement rares. Actuellement, à notre connaissance, seul JBL en propose.

Sur la partie supérieure du smartphone, il y a un tiroir pour deux cartes SIM ou une carte SIM et une carte mémoire Micro SD. Sur le profil droit, il y a trois boutons : Volume +, Volume – et marche/arrêt/veille. Les trois boutons ont les mêmes dimensions ce qui rend délicat leur identification si le mobile est au fond d’une poche même si le dernier profite d’une petite texture pour aider à le différencier des autres. Dans la pratique, leur utilisation est un peu délicate d’autant qu’ils sont placés assez haut par rapport à la main qui tient le mobile.

L’écran du Moto Z mesure donc 5,5 pouces. Il profite de la technologie d’affichage AMOLED ce qui lui permet d’offrir des couleurs éclatantes sans saturation et des noirs particulièrement profonds. Les personnes qui regardent souvent des vidéos apprécieront beaucoup le rendu. A notez que le mobile propose un réglage possible entre deux modes : Standard avec des couleurs réalistes ou Vif pour des couleurs plus intenses.
Lorsque le mobile est en veille, posé sur une surface plane, il affiche l’heure et éventuellement quelques notifications dès qu’on le bouge ou qu’on le prend en main. C’est pratique.
L’écran s’est montré particulièrement réactif sous nos doigts et ce, quelles que soient les circonstances. Nous avons donc là un très bon écran qui profite d’une belle définition, d’une excellente réactivité et un affichage haut de gamme.


Page 2 : Le système et les applications >>


 

Comparez tous les prix pour Lenovo Moto Z et ses Mods :

 
Aucun prix disponible
 

Annonces shopping
Partager sur les réseaux sociaux !        




Lien permanent vers ce test