A la une.
preloader

Test

image

La marque française Wiko continue de développer son offre dans le secteur des smartphones sous Android avec la récente sortie du modèle Rainbow Jam 4G et Rainbow Jam 3G, tous deux particulièrement abordables car disponibles à moins de, respectivement, 130 € et 100 €. Animés par le système de Google, ils proposent des caractéristiques techniques correctes dont la possibilité d’accueillir deux cartes SIM pour cette gamme de prix et une surcouche logicielle développée par le constructeur afin de rendre son ergonomie plus séduisante qu’une version « Android nue ». Nous avons pu tester la version Rainbow Jam 4G et voici nos impressions.

La prise en main
Le smartphone Wiko Rainbow Jam 4G se présente sous des lignes très classiques et sans grande originalité pour ce type de produit. Ce ne sera donc pas cela que les utilisateurs peuvent rechercher au sein du Rainbow Jam (3G ou 4G, d’ailleurs, les deux mobiles se présentant exactement sous les mêmes traits).

On a donc droit à un smartphone sobre mais finalement assez efficace. Si on fait le tour de l’appareil, on trouve les boutons et connecteurs classiques : marche/arrêt/veille, volume, connecteur jack audio et la prise micro USB. Le smartphone propose, au dos, un objectif d’appareil photo numérique associé à un flash LED et un unique haut-parleur. La coque arrière s’enlève intégralement. Elle peut ainsi être aisément remplacée par une autre, d’une autre couleur : rouge, vert Wiko, bleu, noir ou blanc. Elle laisse apparaitre la batterie ainsi que les emplacements pour les deux cartes SIM (format micro SIM) ainsi que pour la carte mémoire (micro SD).

 

En façade, l’écran occupe, bien entendu, une large place. Il y a le haut-parleur pour les communications, un objectif d’appareil photo (sans flash) et à signaler que les touches Android sont virtuelles ce qui signifie qu’elles prennent un peu de place dans l’interface de certains applications réduisant d’autant la réelle surface d’affichage. Pour autant, cette virtualisation a un avantage : la possibilité de personnaliser l’affichage.
En effet, si on se rend dans les Paramètres du mobile dans la rubrique Affichage, on peut configurer la barre de navigation en décidant de placer les boutons virtuels dans l’ordre prévu par défaut ou un autre.
Malheureusement, à la différence de ce que proposer, par exemple, les smartphones LG et d’autres, il n’est pas possible d’avoir plus que 3 touches virtuelles là où d’autres peuvent accepter jusqu’à 5 commandes au sein de la barre de navigation.

L’écran tactile du smartphone Wiko Rainbow Jam 4G mesure 5 pouces en diagonale. Il affiche une définition de 720x1280 pixels ce qui n’est pas la panacée mais peut suffire à la cible du produit. L’écran utilise la technologie d’affichage IPS proposant ainsi des couleurs relativement vives et de larges angles de vision. On a droit ici au minium.  

Côté connectivité, le smartphone supporte donc deux cartes SIM avec la possibilité d’utiliser les réseaux de télécommunication 4G pour l’une des deux cartes (uniquement pour le Rainbow Jam 4G) avec un débit en téléchargement maximal de 150 Mbits/s. Notez également que le mobile est Wi-Fi b/g/n mais pas ac, ce qui correspond à la dernière norme en vigueur pour le Wi-Fi. Il est aussi Wi-Fi Direct ce qui lui permet d’envoyer des photos, de la musique ou des vidéos vers des appareils compatibles comme certaines télévisions connectées par exemple, ou certains systèmes audio. Le mobile est aussi Bluetooth. Il peut partager sa connexion Internet mobile. 


Page 2 : Le système et les applications >>


 

Comparez tous les prix pour Wiko Rainbow Jam 4G :

 
Aucun prix disponible
 

Annonces shopping
Partager sur les réseaux sociaux !        




Lien permanent vers ce test