A la une.
preloader

Test

image

Lors du dernier salon du CES de Las Vegas, le constructeur japonais Toshiba a présenté un nouvel appareil hybride à la fois tablette tactile et ordinateur portable avec un écran de 9 pouces. Fonctionnant sous Windows 8.1 et offrant une définition de 1920x1200 pixels, il peut être utilisé comme une tablette tactile ou comme un PC portable avec son clavier amovible, à l’image des récents hybrides Asus Transformer Book Chi, par exemple. L’avantage de Toshiba est de proposer une seconde batterie dans le clavier pour une autonomie annoncée de 12 heures environ.

Nous avons pu tester l’ordinateur hybride tablette tactile Toshiba Satellite Click Mini et voici nos impressions.

La prise en main
L’ordinateur est livré avec son cordon d’alimentation et c’est tout. Il se présente donc en deux éléments, tous deux blancs avec des touches de noir (touches du clavier et contour de l’écran). Notez que l’appareil est aussi décliné en « Satin Gold » ou or satiné. Le premier élément est une tablette tactile avec un écran de 8,9 pouces exactement. C’est loin d’être la plus fine au monde. Elle mesure 9,8 mm d’épaisseur pour une taille de 235x161 mm et un poids de 470 grammes. Le second élément est le clavier. En mode ordinateur (la tablette et le clavier réunis), l’ensemble fait 19,9 mm d’épaisseur ce qui est assez important.
La tablette est conçue autour d’un châssis en plastique rigide. Le blanc semble assez bien résister au temps mais un usage sur une période plus grande est réellement nécessaire pour vérifier ce point. La finition or pourrait mieux vieillir, cependant.
Si on fait le tour de la tablette, on remarque un capteur d’appareil photo numérique au dos (5 MP) et un autre de 2 MP en façade. Si l’usage veut que l’on ne prenne pas nécessairement des photos avec sa tablette, certains utilisateurs peuvent cependant y trouver un intérêt.

Sur le profil droit, on trouve un bouton pour allumer l’appareil et un autre pour gérer le volume. Sur le profil gauche, il y a un bouton pour ouvrir l’écran d’accueil de Windows en mode Modern UI, un lecteur de cartes mémoires micro SD, une sortie micro HDMI, une prise casque/microphone et un connecteur micro USB pour recharger l’appareil. Notez qu’il y a deux haut-parleurs installés sur les tranches de la tablette. Cela permet d’obtenir un son stéréo ce qui n’est pas toujours le cas sur les tablettes tactiles, les constructeurs se contentant la plupart du temps de ne proposer qu’un seul haut-parleur.
Enfin, sur le dernier profil de la tablette, il y a le connecteur propriétaire qui permet de la brancher sur le clavier. Pour cela, une charnière qui semble solide et à l’épreuve de nombreuses manipulations est disponible. Elle est assez ferme et n’autorise pas l’ouverture de l’écran avec une seule main mais oblige l’utilisateur à tenir le dispositif des deux mains, l’une tenant le clavier et l’autre l’écran.

L’écran mesure donc 8,9 pouces de diagonale. Il utilise la technologie IPS permettant d’offrir de larges angles de vision. La définition affichée est de 1920x1200 pixels ce qui est assez impressionnant pour un écran d’un peu moins de 9 pouces. Il en résulte une excellente lisibilité mais du coup, des caractères et des icônes qui sont assez petits. Cela peut ne pas convenir à des séniors mais plutôt à des personnes qui souhaitent concentrer sur un seul écran, aussi petit soit-il, un maximum d’informations. L’écran est tactile et en termes d’usage, nous dirons que l’ergonomie est satisfaisante pour des applications prévues pour le tactile mais que si on doit passer en mode PC, il faut utiliser le pavé tactile prévu à cet effet ou une souris.
A toutes fins utiles, Toshiba a prévu une application qui permet d’adapter la taille du texte afin de le rendre plus petit, en mode vue maximale ou optimisée.

Les couleurs reproduites par l’écran sont plutôt fidèles et ne saturent pas. Par contre, le rétro éclairage de la dalle n’est pas réellement idéal car nous avons constaté une fuite assez conséquente sur la partie haute de l’image. Cela nuit au visionnage de film, par exemple. A ce sujet, les noirs auraient pu être plus profonds.

Le clavier arbore le même look que la tablette : sans réellement originalité. Elle est principalement blanche (ou or) avec des touches noires. Celles-ci sont espacées juste ce qu’il faut pour permettre une saisie assez rapide quand on a pris le temps d’en maîtriser les subtilités. Par exemple, la touche M est particulièrement petite. Le signe _ n’est pas signalé. Les touches de fonctions sont relayées au niveau des lettres et non des chiffres comme c’est de coutume sur les claviers d’ordinateurs portables. On peut tout de même compter sur quelques touches multimédias pour lancer ou stopper la lecture, gérer le volume ou le niveau de luminosité de l’écran. C’est toujours ça de pris.

Le pavé tactile du Satellite Click Mini est assez petit. Il faut prendre le temps de l’apprivoiser pour s’en servir correctement mais à l’usage, cela vient assez vite. Il y a deux boutons pour effectuer les clics gauches et droits. Aux connectiques déjà disponibles sur la tablette, le clavier ajoute une prise USB 2.0 et un lecteur de cartes mémoires SD (jusqu’à 128 Go). On peut aussi compter sur l’intégration d’une batterie qui vient doubler l’autonomie de la tablette.

En termes de connectivité, le Satellite Click Mini est Wi-Fi b/g/n et dispose d'un module Bluetooth. Pour utiliser l’appareil sur une télévision, on peut se servir de la sortie micro HDMI avec un câble idoine. 


Page 2 : A l'intérieur >>


 

Comparez tous les prix pour Toshiba Satellite Click Mini :

 
Aucun prix disponible
 

Annonces shopping
Partager sur les réseaux sociaux !        




Lien permanent vers ce test