A la une.
preloader

Test

image

Toshiba avait créé la sensation du salon IFA 2011 en présentant la tablette tactile la plus fine au monde, l’AT200. Cette année, le constructeur japonais récidive mais plus discrètement avec un nouveau modèle, l’AT300. Proposée à moins de 400 € en prix public, cette tablette tactile embarque ce qui se fait de mieux actuellement en matière de composants et dispose d’une très large connectique autorisant la connexion de périphériques externes ainsi que la possibilité d’afficher des vidéos via une sortie HDMI.

L’AT300 est équipée d’un processeur Nvidia Tegra 3 cadencé à 1,3 GHz associé à 1 Go de mémoire vive, 16, 32 ou 64 Go d’espace mémoire extensible via une carte SD (et non MicroSD), deux caméras, un écran de 10,1 pouces affichant une définition de 1280x800 pixels et disposant de fonctions exclusives d’amélioration du rendu audio et vidéo, le tout fonctionnant sous Android 4 Ice Cream Sandwich qui pourra évoluer sous Jelly Bean d’ici la fin de l’année.
Que vaut cette nouvelle tablette face à la concurrence ? Est-il si performante que sa fiche technique veut bien le dire ? Est-elle ergonomique, pratique à l’usage, réactive ? Des questions qui trouvent leur réponse dans notre test complet de la tablette tactile Toshiba AT300.

La prise en mains
Extérieurement, la tablette Toshiba AT300 ne souffre d’aucun problème de finition. L’assemblage est parfait et la tenir en mains est très agréable. Elle est relativement légère : 590 grammes et ses proportions sont convenables : 260,6x187,9x8,95 mm. La coque arrière est recouverte d’une structure « gaufrée » qui assure une excellente prise en mains tout en proposant un toucher agréable à défaut d’être totalement lisse ce qui peut parfois entrainer des glissements. Ici, ce n’est pas le cas.
Toujours à l’arrière, on remarque le logo Toshiba et dans le coin opposé le logo Google, comme si la tablette était une tablette officielle du géant américain, à l’image de ces produits baptisés Nexus. Il n’en est rien. On note la présence d’une caméra, au dos et du flash LED associé.

Les coins de la tablette sont particulièrement arrondis. On aime ou pas. A la rédaction, nous trouvons que cela gâche un peu l’aspect classieux de la tablette, par ailleurs. Si les bords de l’écran sont noirs, les tranches sont grises. On y trouve, sur la partie gauche, le bouton marche/arrêt/veille, un bouton permettant de bloquer la rotation automatique de l’écran et le double bouton pour augmenter ou diminuer le volume sonore.

A l’opposé, il y a la prise casque/microphone, la sortie micro HDMI, la prise Micro USB et le lecteur de cartes mémoires SD. Notez sur ce point que Toshiba est le seul constructeur à proposer ce type de lecteur alors que tous les autres ont opté pour un lecteur de cartes mémoires MicroSD. Vu que la plupart des appareils photo numériques fonctionnent avec des cartes SD, c’est peut être finalement mieux. Une carte Micro SD peut toujours y être insérée, via un adaptateur ce qui n’est pas le cas inversement. Nous nous rangeons donc, sur ce point, du côté de Toshiba. Le lecteur SD peut supporter des cartes de très haute capacité SDXC.
Le port Micro USB accepte les adaptateurs vers USB Host afin de connecter une clé USB. Notre disque dur de 750 Go NTFS n’a pas été reconnu.

Pour finir le tour de la tablette, notez que l’AT300 dispose d’un port propriétaire (comme l’AT200) permettant de relier l’appareil à une station d’accueil et de la recharger via un câble spécifique vers USB.

Côté connectivité sans fil, l’AT300 dispose du Bluetooth 3.0 et du Wi-Fi b/g/n. La tablette intègre un module Wi-Fi Direct afin d’envoyer du contenu multimédia vers une télévision connectée, par exemple. Il n’y a pas de NFC mais on peut compter sur la présence d’un gyroscope, d’une boussole numérique, d’un capteur de luminosité, un GPS et un accéléromètre.

Son écran mesure 10,1 pouces soit 25,7 cm de diagonale au format 16/10. Il est traité Gorilla Corning Glass résistant aux rayures et profite d’un rétro éclairage LED. D’ailleurs, et c’est l’un des seuls défauts d’affichage de cette tablette, on voit l’éclairage de certaines LED lorsque l’écran est noir. Ce phénomène est particulièrement visible dans la partie haute et droite de l’écran, sur notre modèle de test. Espérons que c’est le seul touché par ce problème. Nous avons pu mesurer l’étendue des couleurs affichées par l’écran ainsi que son taux de contraste :


Page 2 : Le système et les applications >>


 

Comparez tous les prix pour la tablette Toshiba AT300 16 Go :

 
Aucun prix disponible
 


Comparez tous les prix pour la tablette Toshiba AT300 16 Go :



    Annonces shopping

    Partager sur les réseaux sociaux !        




    Lien permanent vers ce test