A la une.
preloader

Les solutions de Continental pour la voiture connectée de demain



Si on connait surtout la marque Continental, c’est essentiellement pour ses pneumatiques. Une activité qui date de 145 ans maintenant… Mais aujourd’hui, ce secteur n’est plus assez porteur et cela fait déjà quelques années que le groupe s’est tourné vers les nouvelles technologies afin d’aider l’industrie automobile à apporter une valeur ajoutée plus importante aux véhicules produits par les différents constructeurs présents sur le marché. Aussi, Continental a mis sur pied un projet baptisé Holistic Connectivity Car, vitrine technologique des solutions et du savoir-faire du groupe en matière de voiture connectée.

Le secteur des pneus et plus généralement du caoutchouc, première activité du Groupe Continental, n’a pas vraiment le vent en poupe en ce moment. Les nouvelles technologies, bien plus. Ainsi, en 2014, l’activité caoutchouc représentait 39% du chiffre d’affaire de Continental contre 61% pour l’automobile, elle-même. Aujourd’hui, le Groupe Continental compte 25 000 ingénieurs dans ses rangs à travers le monde parmi lesquels 10 000 sont dédiés aux activités logicielles et aux technologies de l’information et de la communication. Le groupe a investi 2,2 milliards d’euros en 2014 pour la recherche et le développement.
Soucieuse de trouver une place pour la voiture au sein de ce que l’on appelle désormais l’Internet des objets, la société a créé une division spéciale de plusieurs dizaines de personnes pour lancer le projet Holistic Connectivity Car. Son but : apporter une nouvelle expérience de la mobilité.

L’idée principale du projet Holistic Connectivity Car est de proposer un véhicule qui fasse la synthèse de toutes les technologies qu’il est possible d’embarquer. Pour ce faire, l’entreprise a utilisé une Citroën Cactus afin de la personnaliser pour y intégrer les matériels et les logiciels développés par Continental. Le but final pour l’entreprise étant, à termes, de démontrer son savoir-faire dans ce domaine à différents constructeurs pour qu’il puisse choisir le ou les modules qu’ils décideront de proposer au sein de leurs propres véhicules.

La Citroën Cactus a donc été équipée de trois écrans tactiles servant un logiciel de contrôle communicant. L’un d’entre eux est doté d’une molette pour simplifier certaines commandes. La voiture dispose de son propre accès aux réseaux de téléphonie mobile embarquant un modem 4G pour ce faire. Continental a fait un effort tout particulier dans le domaine de la reconnaissance et de la lecture vocale en proposant une voix de bonne qualité qui ne donne pas l’impression d’un texte lu par un robot. C’est plutôt efficace. Le projet Holistic Connectivity Car compte apporter des services qui tiennent compte du contexte (si on est dans des bouchons, sur une autoroute, dans un petit village, etc.) mais aussi, au travers notamment de la lecture des instructions par un système autonome et de larges écrans tactiles avec un affichage reconfigurable, une interface homme-machine intuitive.

 

Pour ce qui est des services liés au contexte, le véhicule propose des fonctions intelligentes qui comprennent la situation dans laquelle se trouve le conducteur et elles peuvent anticiper certaines de ses actions. En voici quelques exemples concrets.


Réalisée en collaboration avec Total, une fonction permet au véhicule Holistic Connectivity d’informer le conducteur du fait qu’il lui faut faire le plein de carburant (ce qui reste assez classique) mais peut également l’avertir d’un niveau d’huile à faire ou de veiller à la pression de ces pneus. En passant par une communication bi-directionnelle, la station-service est à même de faire des promotions spéciales qui s’affichent sur l’écran central dans le véhicule et bien entendu d’indiquer le chemin le plus court pour y venir.
Connecté avec un dispositif installé à la maison, le véhicule peut recevoir des alertes à chaque fois qu’une personne se présente au domicile et le conducteur peut lui ouvrir la porte en cliquant simplement sur un bouton dans la voiture. Dans le même esprit domotique, le véhicule peut envoyer des ordres au thermostat connecté du foyer afin  d’adapter le niveau de chauffage en fonction du niveau de rapprochement du propriétaire. Ainsi, lorsque le conducteur rentre chez lui, le chauffage aura été activé au préalable.

L’accès à la voiture s’effectue avec un smartphone en main sur lequel une application est installée, jouant le rôle de clé virtuelle. Le véhicule détecte la proximité du conducteur et déverrouille automatiquement son système de sécurité. Le système embarqué peut même ouvrir seul le coffre car il a su que le propriétaire arrive avec un bagage qui aura été enregistré sur un vol d’avion, par exemple.
Une fois assis au volant, un système de détection du visage permet de reconnaitre le bon conducteur lui laissant ainsi la possibilité de démarrer le véhicule et adapte automatiquement ses réglages de conduite préférés.

Techniquement, le véhicule de démonstration repose sur les normes technologies et de communication les plus récentes. L’architecture des réseaux est basée sur le protocole IP, une plateforme ouverte et le langage HTML5 ce qui permet aux partenaires de pouvoir personnaliser les interactions avec les différents dispositifs et pour y intégrer facilement d’autres services. Les premières réflexions sur le projet Holistic Connectivity Car ont débuté fin 2014 chez Continental. En mai 2015, les équipes réunissaient les premiers éléments matériels et logiciels pour pouvoir effectuer la toute première démonstration lors du dernier salon ITS qui s’est déroulé à Bordeaux courant septembre. Désormais une réalité, le véhicule Holistic Connectivity Car n’attend plus que de séduire différents constructeurs ou industriels de l’automobile pour une intégration complète ou partielle et d’inventer les modèles économiques qui pourraient y être associés. 


 

Partager sur les réseaux sociaux !        



  Lien permanent vers cette page