A la une.
preloader

Audi, en pleine lumière, visite du Lighting Assistance Center à Ingolstadt



Le constructeur Audi nous a fait découvrir son tout nouveau centre de recherche sur l’éclairage à Ingolstadt, en Allemagne, l’occasion pour nous de faire un point complet sur les nouvelles technologies développées par la marque aux anneaux dans ce domaine pour les actuels modèles mais aussi les futurs.

Pour Audi, l’éclairage est synonyme de design et de haute technicité. En effet, le constructeur s’attache à proposer des technologies innovantes toujours au service des conducteurs et de la sécurité routière pour coller à son slogan Vorsprung durch Technik : l’avancée par la technologie. L’idée étant de développer l’éclairage pour créer des formes d’expression dynamiques au sein de laquelle la lumière interagit avec le conducteur mais aussi avec son environnement.
Par exemple, Audi a développé et intégré la technologie Matrix Laser qui est déjà effective sur les voitures qui ont couru pendant les 24 Heures du Mans l’an passé. Pour le constructeur, chaque véhicule a son propre caractère et ainsi les différents modèles proposent différents symboles pour l’éclairage diurne à LED. Les phares de l’A8 représentent le caractère souverain tandis que ceux de l’A3 expriment une certaine compacité et un sens vivant. Pour le dernier modèle de l’Audi TT, l’idée est d’exprimer la sportivité alors que le Q7 embarque un éclairage symbolisant l’énergie. Enfin, la nouvelle Audi Prologue présentée récemment au salon de Genève et de Detroit affiche un éclairage synonyme de lignes fines avec, là aussi, un dessin significatif et différenciant par rapport aux autres modèles de la marque immédiatement identifiable.
Selon Marc Lichte, Responsable du design chez Audi, « Pour Audi, l’éclairage est une interaction parfaite entre technologie et création artistique, un outil stylistique subtil qui nous permet d'exprimer encore plus franchement la personnalité de nos modèles. Les signatures lumineuses de l’avant et de l’arrière témoignent de l’excellence technique de nos feux, tout en donnant à nos modèles une forte présence sur route. »

Mais au-delà de l’esthétisme, Audi s’intéresse aussi au dynamisme de l’éclairage toujours dans un souci de sécurité. Ainsi, certains véhicules de la marque sont déjà équipés de feux stop adaptatifs qui déclenchent automatiquement les feux de détresse lors d’un freinage d’urgence et des feux clignotants dynamiques dont les LED s’allument les uns à la suite des autres pour indiquer la direction qui sera prise par la voiture, sur les A8 ou TT, par exemple. Selon Audi, le message transmis aux autres conducteurs à proximité est beaucoup plus clair et permettrait un temps de réaction diminué de 30% par rapport à des avertisseurs classiques.
Cette année, le laser fait son entrée sur les voitures commercialisées. D’une portée de plusieurs centaines de mètres, ils permettent d’adapter le faisceau lumineux à de nombreuses situations que l’on peut être amené à rencontrer lorsqu’on roule. Ce dispositif laser est conçu autour d’une puce électronique associée à plusieurs centaines de milliers de micro-miroirs pilotés individuellement qui peuvent être activé ou non et permet de projeter sur la route des informations importantes comme un fléchage d’itinéraire, par exemple pour un piéton qui viendrait à traverser la nuit devant le véhicule. La technologie Laser permet également de cacher certains faisceaux pour ne pas éclairer les visages les conducteurs arrivant en face et uniquement les visages tout en laissant le reste éclairé. Avec cette technologie, on atteint un haut niveau d’interaction.

Pour Audi, cette lumière peut aussi avoir pour but l’information. Ainsi, par exemple, les feux arrière peuvent prendre la forme d’un triangle de signalisation en cas de brouillard ou de pluie afin d’informer les véhicules suivants de l’état de l’environnement traversé.

Ces technologies nous ont été montrées au sein de l’usine d’Ingolstadt, en Allemagne et plus particulièrement dans le récent tunnel prévu à cet effet. Il s’agit d’un long couloir de 120 mètres de long destiné aux essais routiers des feux de route et des systèmes d’assistance à l’éclairage. Ce LAC (Lighting Assistance Center) est l’un des plus importants de ce type en Europe. (Première photo du dossier)

La technologie Audi Matrix LED
Cette technologie est aujourd’hui disponible sur les A8, la nouvelle Q7 et la nouvelle TT. Ainsi, les feux de route sont composés de 12 petites diodes LED par phare sur l’Audi TT et de 25 LED par phare sur l’A8. En mode automatique, les phares s’allument en dehors des agglomérations et au-delà de 30 Km/h grâce à l’association avec les données de navigation. Si la caméra embarquée détecte un autre véhicule, certaines LED sont immédiatement désactivées ou atténuées (64 niveaux possibles) et le faisceau continue d’éclairer les zones intermédiaires et adjacentes. Lorsque la route est dégagée, les phares retrouvent leur pleine puissance. Tout cela est totalement automatisé et ne demande aucune intervention de la part du conducteur qui peut ainsi continuer à rester concentré sur sa conduite. De plus, ces phares sont adaptatifs dans le sens où ils suivent virtuellement les mouvements du volant pour éclairer les parties de la route qui doivent l’être notamment lors de virages. Cela est possible en associant l’éclairage aux données prédictives d’itinéraires livrées par l’interface multimédia MMI Navigation Plus installée par le constructeur dans les modèles équipés.

 
Composants du phare de l'Audi A8 (230 éléments)                                  Phare de l'Audi A8                              

 

Le faisceau laser
Les phares Laser ont été inaugurés sur l’Audi R18 e-tron quattro pendant l’édition 2014 des 24 Heures du Mans. Ils sont désormais intégrés sur la toute nouvelle Audi R8 LMX, une édition spécialement sportive de l’Audi R8. Cette technologie doit être intégrée sur d’autres modèles de la marque et notamment la récemment présentée Audi Prologue.

Il s’agit de l’installation d’un module laser au sein de chacun des feux de route qui projette un cône de lumière sur plusieurs centaines de mètres. Chaque module intègre 4 diodes laser d’un diamètre de seulement 0,3 mm pour créer un faisceau propice à l’éclairage.

 
Phare Laser

 
Phare de l'Audi Prologue

La visibilité est jugée comme meilleure qu’avec des systèmes classiques et la technologie Laser permet, comme l’Audi Maxtrix LED d’éclairer certaines parties de l’avant et pas d’autres, comme les visages des conducteurs arrivant en face, par exemple et ce, automatiquement via l’utilisation conjointe d’une caméra qui détecte les différents éléments qui se présente.

 

Et dans le futur ?
Grâce à son nouveau centre d’éclairage, Audi peut mener différentes expérimentations pour les systèmes d’éclairage du futur. Ainsi, nous avons pu voir les axes de recherches suivies par les équipes de développement comme par exemple la technologie OLED. En effet, l’OLED n’est pas uniquement pour les téléviseurs mais peut aussi trouver sa place dans les voitures. Ainsi, Audi prépare la production de série de phares arrière OLED mais aussi sur les côtés et même à l’intérieur du véhicule.


Intérieur avec éclairage OLED

Par exemple, lorsque le conducteur de la voiture s’approche, des diodes s’allument pour lui indiquer les contours ou l’emplacement de la poignée de la porte. En montant à bord, il est suivi par des éclairages adaptatifs qui lui permettent de mieux appréhender l’habitacle.

 
Extérieur avec éclairage OLED

Au sein des feux arrière, l’un des projets qui pourrait trouver une commercialisation et donc une intégration à bord de certains modèles est un bloc feux contenant plusieurs pans verticaux OLED devant un autre pour créer un effet de relief. La lumière produite par l’OLED étant uniquement surfacique, cela ne peut s’adapter que pour les signalisations mais qui, avec cette technologie, peuvent prendre des formes interactives, dynamiques et différentes selon l'angle de vision.

 

 

D’autres projets sont à l’étude chez Audi. L’un d’entre eux est l’étude de style baptisée Landscape qui présente des feux de jour en trois dimensions avec une carrosserie constituée d’une multitude de couches entrecroisées et ondulées qui s’illuminent grâce à la technologie Audi Matrix LED ou Matrix Laser créant ainsi différentes zones qui réfractent ou réfléchissent la lumière.

Un autre projet a particulièrement retenu notre attention. Il s’agit de l’étude style baptisée The Swarm, l’essaim. Il s’agit d’une projection lumineuse basée sur l’OLED qui utilise toute la surface arrière de la voiture pour proposer de très nombreux points de lumière et créer ainsi des formes et des mouvements aussi divers que variés.

 

Ces petits points lumineux sont comparés par les ingénieurs Audi à des insectes volants qui se dirigent vers la gauche de l’arrière du véhicule en cas de virage à gauche, idem pour la droite et qui, en cas de freinage semblent aller vers l’avant. Pratique pour le conducteur du véhicule suivant. On peut même imaginer, d’ici 5 à 10 ans, qu’une caméra placée à l’avant de la voiture capte ce qu’il s’y passe pour le diffuser sur la partie arrière de celle-ci permettant ainsi au suivant de ne plus avoir la vue bouchée. 


 

Partager sur les réseaux sociaux !        



  Lien permanent vers cette page