A la une.
preloader

Comparatif Amazon Kindle 2 contre Sony Reader PRS-600 Touch Edition



 

J'ai cassé mon Kindle. Je vous prie de m'excuser, Monsieur Bezos, mais ce n'est pas grave et je vais vous dire pourquoi.

À l'origine, mon essai devait comparer les deux livres électroniques les plus populaires - plus loin on verra qui, précisément, peut les trouver "populaires" - en raison de leurs similarités frappantes: d'abord leurs tailles d'écran - 6"/15cms en diagonale, même si le mince boîtier Kindle est plus grand qu'un livre de poche (il est rallongé par son clavier Qwerty); ensuite, le même moteur sous le capot (un CPU ARM 1136JF-S Core, assez rapide pour tourner les pages - droite, gauche - avec un temps de réponse convenable); ils ont le même affichage aussi (800x600, technologie E-ink Vizplex, ça ressemble à une page de livre, ça ne scintille pas, l'écran n'est pas rétro éclairé et vous pouvez lire pendant des heures)…

Les similarités s'arrêtent là. La liste de leurs différences est plus longue et va crescendo: le Sony Reader affiche 8 niveaux de gris (c'est suffisant pour lire un livre) alors que le Kindle2 en affiche 16. Bien.

 

Parlons capacité, plutôt: le Kindle2 propose une mémoire disponible d'un peu moins de 1.5Go (assez pour "stocker" plus de 1000 titres, quand même), contre 512Mb pour le Sony Reader. Cela doit faire "seulement" 350 bouquins, MAIS vous pouvez rajouter au Sony une carte SD et aussi un Memory-stick duo si vous êtes un lecteur très rapide effectuant un long voyage…

Avec le Kindle2 par contre, vous devrez vous contenter de la mémoire installée: si vous avez plus de livres à lire que la mémoire ne peut en contenir, vous enlevez du Kindle2 autant de titres que vous voulez, et vous les remplacez par d'autres. Ceux que vous enlevez ne sont pas perdus pour autant: votre grand frère Amazon gardera une copie de tout ce que vous achetez, et il pourra donc vous repasser l'un ou l'autre de vos livres quand vous en aurez besoin. Cette bienveillance de sa part est synonyme d'une autre attention qui me pose problème, d'ailleurs, mais on va y revenir.

Parlons prix maintenant: on peut trouver un Sony 600 - baptisé "Touch Edition" - chez Waterstones.com en Angleterre pour £230; soit €258 au lieu des €299 pratiqués par la Fnac en France.

Un Kindle2, que vous achèterez seulement aux USA chez Amazon.com directement, vous coûtera (depuis quelques jours) $259 - tiens, le même chiffre, sauf qu'il s'agit de Dollars US - soit €173, auxquels il faut ajouter les droits de douane et autres TVA payables à l'entrée du colis en France. Même à €100 près, ce n'est pas le prix qui fera pencher la balance en faveur de l'un ou l'autre, de toute manière: ce qui importe, c'est de savoir à quoi il sert, et pour y répondre il faut d'abord savoir qui vous êtes, et où vous allez l'utiliser.

Comment ces machines fonctionnent-elles ?

Le Kindle2 est autonome et aussi "wireless": Il est doté du Wi-Fi et mieux, suite à un accord global conclu avec AT&T, Amazon permet à son Kindle2 d'utiliser les réseaux 3G, EDGE ou GPRS selon la couverture disponible là où vous êtes (une centaine de pays aujourd'hui). Vous activez votre "wireless" et vous allez… directement chez Amazon USA. Le coût est gratuit (votre accès au système Whispernet d'Amazon.com est compris dans le prix d'achat du Kindle2), et vous pouvez vous promener toute la journée dans les rayons virtuels amazoniens en téléchargeant des échantillons/extraits de bouquins à volonté - une aide à la décision en quelque sorte - avant d'acheter quoi que ce soit. C'est comme ça qu'on feuillette un livre en l'an 2009.

Si vous avez un Sony Reader 600, par contre, il vous faudra un PC (ou un Mac), un câble USB et un logiciel propriétaire - "EBook Library" - pour transférer vos contenus sur le Reader 600 via votre PC (ou votre Mac). Sony ou Kindle2, lequel est le plus facile à manier ? La question n'est pas banale… Je pense que c'est le Sony qui l'emporte, même si vous limitez son utilisation à la seule lecture d'un eBook, et même si vous devez connecter votre Reader à votre PC pour charger le livre. Vous pouvez connecter votre Kindle2 à un ordinateur aussi, pour transférer du contenu autre que des eBooks achetés chez Amazon. Les deux appareils vous permettent aussi de faire plus de choses encore: écouter de la musique, charger des documents etc. Et là ça se complique. Si vous voulez faire plus que ça avec votre Kindle2, je vous suggère d'aller ici voir et écouter M. Jesse Vincent à ce sujet, lors de la conférence OSCON tenue en juillet 2009 (son intervention démarre vers 02'00" de la vidéo mais ne dure pas longtemps.) Il vous faut pas mal de connaissances anglophones - sans parler de programmation open-source - pour bien suivre ce garçon, mais Jesse Vincent a métamorphosé son Kindle2 grâce à son chouette petit modem 3G intégré. Je ne pense pas que ses travaux plaisent énormément à Amazon, mais si vous êtes Jeff Bezos et que vous fabriquez un engin qui permet à tous vos clients d'utiliser le réseau 3G dans plus de 100 pays, alors vous ne pouvez pas vous plaindre.

Et vous, qu'est-ce que vous mettrez dans votre Kindle2, à part des livres achetés chez Amazon.com ?
Des choses personnelles, certes, mais seulement des mp3 et des documents .txt: votre Kindle2 ne lira ni vos PDF ni vos .doc si vous les transférez de votre PC via le câble USB fourni (qui permet de recharger la batterie également). C'est embêtant, parce que j'imagine que beaucoup d'étudiants et de professionnels travaillant avec des .pdf et des .doc voudraient les embarquer sur leur Kindle2. La solution (qui n'en est pas vraiment une) est de se les envoyer par email via son compte crée chez Amazon.com (et forcément vous en avez un, sinon vous ne pouvez pas acheter votre contenu), mais ça vous coûtera $0.10 par document et $0.99 par Mb transmis sur le réseau Whispernet (qui traduit vos PDF pour que votre Kindle puisse les lire.) J'appelle ça un bémol, minimum.


Page 2 : Look and Feel >>

 

Partager sur les réseaux sociaux !        



  Lien permanent vers cette page