A la une.
preloader

Bill Gates s'en prend à Mark Zuckerberg


Bill Gates, cofondateur aurait-il la mémoire courte ? C’est ce que l’on pourrait croire, à la vu de ses derniers commentaires acerbes sur Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook. En effet, à peine quelques mois après le souhait exprimé par Mark Zuckerberg, de faire de l'accès à Internet dans le monde entier une préoccupation humanitaire, Bill Gates, a fait une sortie dans les colonnes du Financial Times rappelant qu’aussi "incroyable" soit la technologie elle ne sauvera pas le monde, et que les priorités sont ailleurs. Ambiance…


"J'adore vraiment la technologie. Mais, si nous voulons améliorer la vie sur terre, il y a des priorités plus fondamentales à gérer, comme la survie et la nutrition des enfants (...). Les PC ne sont pas, dans la hiérarchie des besoins humains, dans les cinq premiers échelons", déclare le philanthrope dans le journal.

"L'Internet est un fondement important pour améliorer le monde", avait déclaré Mark Zuckerberg à Wired au mois d'août, au moment de présenter – en collaboration avec Samsung, Ericsson, Nokia, Qualcomm, Mediatek et Opera Software – son projet Internet.org, visant à étendre l'accès à Internet à cinq milliards de personnes dans les pays pauvres – sur une population mondiale de sept milliards –.

Internet.org propose en effet de réduire considérablement le coût des services internet de base sur les téléphones mobiles dans les pays en voie de développement. Certains ont évidemment grincé des dents, voyant là un nouveau moyen pour le réseau social de gagner de nouveaux marchés dans des pays à fort potentiel de croissance.

 

Pour Bill Gates, qui n’est évidemment pas contre le progrès, le sens des priorités et les valeurs de Mark Zuckerberg sont encore à revoir. Interrogé par le Financial Times qui lui a demandé si la connectivité globale à Internet était plus importante que, par exemple, trouver un vaccin contre le paludisme, le défenseur de la recherche sur cette maladie répond : "En priorité ? C'est une blague? [...] Qu'est-ce qui est le plus important, la connectivité ou un vaccin contre le paludisme ? Si vous pensez que la connectivité est l'élément-clé, c'est super. Mais moi, non." On ne peut être plus clair ni plus cinglant.

Rappelons que depuis qu'il n'est plus PDG du groupe, fonctions prises par Steve Ballmer en 2000, l’homme de 58 ans s'est totalement investi dans l'organisation d'actions philanthropiques au sein de sa fondation Bill & Melinda Gates et a investi des milliards de dollars dans la lutte contre le paludisme.

Deuxième fortune mondiale, Bill Gates a déjà donné 20 milliards d'euros et compte céder au final 95 % de ses biens à des œuvres humanitaires. Il encourage même via sa campagne "The giving pledge", les plus fortunés des Américains à suivre son exemple et à donner plus de la moitié de leur patrimoine à des œuvres philanthropiques.

On attend désormais la réponse, s’il y a, de Mark Zuckerberg, suite à cette sortie qu’il aura sans doute apprécié…

 
Partager sur les réseaux sociaux !        





0   Suivre les commentaires Flux RSS Flux RSS ou Laisser un commentaire