A la une.
preloader

Premières expérimentations d’un signal Ultra HD H.265 par satellite


Une démonstration vient d’avoir lieu au Luxembourg montrant la transmission d’un signal Ultra HD par la voie satellitaire ouvrant la possibilité de profiter de séquences d’une telle définition sur les TV de demains.


Les derniers grands salons high-tech (IFA et CES) ont été le théâtre de la capacité des constructeurs de TV à proposer des télévisions affichant une définition Ultra HD soit de 3840x2160 pixels soit 4x la Full HD que l’on connait aujourd’hui et qui devient de plus en plus répandue. Or, si les téléviseurs sont capables de proposer une telle définition (et intrinsèquement, une excellente qualité d’image sur des TV de plus en plus grandes), il y a actuellement un problème de taille : le manque total de contenu adapté. En effet, comme à l’époque de l’émergence de la Full HD, l’Ultra HD risque, pendant un temps, de se voir opposer comme principal contre-argument le fait qu’aucune source n’est disponible et qu’il faut se contenter, si on acquiert ce type de téléviseur, d’une mise à l’échelle du contenu vidéo existant (au mieux blu-ray) qui peut, selon les produits être plus ou moins réussie mais qui, surtout, ne permet pas de tirer pleinement parti de l’investissement de telles télévisions.

Pour autant, les professionnels du secteur, bien conscients de ce problème s’efforcent de faire avancer les choses. Ainsi, la marque SES a pu faire la démonstration de la transmission d’un signal Ultra HD (au standard HEVC) en direct depuis un satellite Astra (19,2°E). Réalisée en collaboration avec les entreprises Harmonic (solution ProMedia Xpress) et Broadcom (terminal décodeur), cette opération offre jusqu’à 50% d’efficacité en plus que les solutions proposées jusqu’ici et utilisant le format de diffusion compressé MPEG-4 AVC (H.264).

Le format HEVC (High Efficiency Video Encoding) a été récemment standardisé (janvier 2013). Il s’agit du successeur de la norme codec vidéo H.264 MPEG-4 AVC que l’on connait aujourd’hui. Autrement baptisé H.265, ce format offre un débit deux fois inférieur à qualité d’image constante. Dans le cadre de l’expérimentation menée par SES, le débit de données était de 20 Mbits/s.
Plus parler plus clairement, il sera prochainement possible, avec des flux vidéos encodés en H.265 de faire passer des séquences Ultra HD par les voies satellitaires et autres à partir du moment où elles peuvent offrir un minimum de 20 Mbits/s et que les appareils de réception sont compatibles avec cette nouvelle norme de codec vidéo.

Thomas Wrede, vice-président Reception Systems chez SES, a déclaré : « Nous sommes très fiers de présenter la première démonstration d'une diffusion Ultra HD par satellite au standard HEVC. […] Nous sommes convaincus que le standard HEVC deviendra l'option de choix pour les opérateurs de télévision diffusant des contenus Ultra HD, et nous pensons que l'industrie développera des prototypes de récepteurs Ultra HD dans les mois à venir. Avec cette initiative, SES soutiendra significativement l'écosystème Ultra HD, et fournira un canal de test accessible 24/7 à ses partenaires industriels».

 
Partager sur les réseaux sociaux !        





0   Suivre les commentaires Flux RSS Flux RSS ou Laisser un commentaire